Réalisation Films : initiation à l'écriture de scénario

Rating: 5.00/5 (3 Votes)
Réalisation Films : initiation à l'écriture de scénario 5.0 out of 5 based on 3 votes.


A la base de tout scénario :


Comme le roman ou la pièce de théâtre, au cinéma, le modèle dominant de la structure dramatique comporte 3 actes :
1) mise en place de l'histoire: exposition, présentation du ou des personnages, de leurs objectifs, de la situation...
2) le(s) personnage(s) se heurte(nt) à un conflit, un problème pour atteindre les objectifs
3) résolution, dénouement heureux pour un happy-end, tragique ou neutre.

 

Quelques bases de narratologie (cf Gérard Genette) et procédés narratifs :

photo scenario

La durée :

La durée de l' « histoire » n'est pas la même que celle du « récit ».
En effet, l'histoire peut se dérouler sur trois ans comme sur une semaine ou une demi journée, mais le film, lui, peut durer entre 3 et 180 minutes.
« Le sommaire ou résumé » : la durée du récit est inférieure à la durée de l'histoire. Plusieurs journées, mois ou années sont racontés en quelques plans ou séquences.
« La pause » : la durée du récit est ralentie et supérieure à celle de l'histoire.
« L'ellipse » : un moment de l'histoire n'est pas raconté. C'est une saute dans le temps qui sépare deux séquences.
« La scène » : le temps du récit est quasiment le même que celui de l'histoire (ex. du plan-séquence).

L'ordre :

un récit peut restituer les événements de l'histoire dans un ordre chronologique ou bien user d' « anachronies » :
Le flashback (analepse) relate un événement passé tandis que le flashfoward (prolepse) correspond à la narration d'un événement ultérieur.

Le mode :

La focalisation « zéro » : le narrateur est omniscient, il en sait plus que le personnage.
La focalisation « interne » : le narrateur ne dit que ce que tel personnage sait. Cette focalisation ne quitte jamais le point de vue d'un personnage.
La focalisation « externe » : le narrateur en dit moins que n'en sait le personnage.
« Focalisation » ou « point de vue » ? Les deux sont liés et se combinent, mais le point de vue relève spécifiquement de la mise en scène.

Présentation du scénario :

Le scénario correspond à l'écrit de l'histoire, il est également appelé continuité dialoguée.
Le scénario est découpé en séquences, par unités de temps, de lieu et d'action. Il suit l'ordre chronologique du film.
Chaque séquence est numérotée et définie par le type de lumière (artificielle, naturelle, jour, nuit, matin, soir) et le lieu de l'action.
Eviter le style littéraire, les métaphores et autres figures de style.
Ecrire au présent de l'indicatif.

Le scénario a une présentation qui lui est propre, et cela pour des raisons précises : dialogue décalé et en évidence pour les comédiens, noms des personnages écrits en majuscule et surtout, cette mise en page permet d'évaluer la durée du futur film : une minute/une page.